Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

Economie et emploi

Trouvez l’aide dont vous avez besoin

Profils Profils
Thématiques Thématiques
Types d'aides Types d'aides
  • Appel à projet

VITITECH

Publics concernés

Association , Entreprise

Domaines secondaires

Agriculture , Agroalimentaire , Bio , Biodiversité , Climat , Déchets , Économie circulaire , Économies d'énergie , Énergies renouvelables , Environnement , Numérique

Fin de dépôt de dossiers

1 juillet 2025

La Région soutient la transformation numérique des acteurs économiques convaincue que le numérique est un levier de transformation durable et qu'il peut être un accélérateur des transitions. Elle décide de lancer un dispositif spécifique au secteur de viticulture. Dans le cadre du Programme VitiREV, elle lance l’Appel à projets « VitiTech », dispositif régional pour soutenir l’adoption de solutions robotiques et numériques en vitiviniculture favorisant la transition agroécologique.

Objectifs

  • Accompagner le processus d’adoption des technologies numériques et robotiques par les viticulteurs
  • Renforcer la confiance dans les solutions par un cadre partagé d’encadrement scientifique et économique
  • Accélérer, par les technologies numériques et robotiques, l'atteinte des objectifs de VITIREV visant à accélérer la transition agroécologique et climatique dans les exploitations viticoles
  • Renforcer  en conséquence la robustesse technique et la performance économique des solutions innovantes

Calendrier

Quatre dates limites de dépôt de demandes sont prévues :

  • 1 décembre 2023
  • 1 juillet 2024
  • 1 décembre 2024
  • 1 juillet 2025

Ces dates correspondent tant à des relevés de dossiers complets que de dossiers d'intention. Les viticulteurs pourront en effet déposer un premier dossier d'intention et d'expression de besoin et se voir accompagnés et orientés pour faire maturer la demande. 

Bénéficiaires

  • Viticulteur actif personne physique, assuré pour son propre compte contre les accidents du travail et les maladies professionnelles sous un régime de protection sociale des personnes non salariées des professions agricoles (ATEXA). En outre, une personne physique ayant dépassé l’âge légal limite de la retraite à taux plein) ne doit pas avoir fait valoir ses droits à la retraite.
  • Viticulteur actif personne morale exerçant sous forme sociétaire (à l'exclusion des SCI et GFA), remplissant les conditions cumulatives suivantes : l'objet de la société est agricole ET un associé au moins, respecte les conditions fixées pour une personne physique.
  • Viticulteur actif personne morale exerçant sous forme d'association remplissant les conditions cumulatives suivantes (par exemple les CUMA) : l'objet de l'association est agricole ET un adhérent au moins, respecte les conditions fixées pour une personne physique.

Montant

Le taux d’intervention de la subvention sera de 40% majoré de 20 points maximum de pourcentage pour chaque item suivant (pour autant que le soutien combiné maximum ne représente pas plus de 70 %) :

  • les jeunes agriculteurs ou agriculteurs qui se sont installés au cours des cinq dernières années précédant la date de la demande d’aide ;
  • les coopératives et autres collectifs (ex : CUMA) ;
  • les exploitations engagées dans des actions visant à améliorer le caractère durable et viable de l’exploitation agricole, qui sont liés à des engagements agroenvironnementaux et climatiques et à l’agriculture biologique.

Le montant minimal des dépenses présentées dans la demande d’aide est fixé à 10 000 € HT et le plafond de dépenses éligibles est fixé à 100 000 € HT.

Critères de sélection

  • Etre viticulteur actif ;
  • S'adosser à un tiers de confiance pour évaluer la solution d'un point de vue technique et économique (prestataire indépendant du viticulteur aux compétences techniques reconnues) 
  • La solution numérique ou robotique doit contribuer à la transition agro-écologique du vignoble et de son exploitation.

Solutions et matériels éligibles 

  • OAD/IA ;
  • capteurs ;
  • robots et drones (télédétection, désherbage…) ;
  • information et traçabilité ;
  • nouveaux procédés et équipements ;
  • solutions de protection contre les risques climatiques – pollution ;
  • solutions de mesure et de diminution des émissions GES ;
  • plus largement toute solution de vitiviniculture de précision permettant une réduction de l’impact sur l’environnement ;

Dépenses éligibles 
Sur la durée du test prévue par le viticulteur avec son tiers de confiance pour évaluer au mieux l’intérêt technico-économique de la solution 

  • la location ou location-vente de matériels et d’équipements, acquisition de capteurs ;
  • l’acquisition abonnement ou le paramétrage de logiciels informatiques et l'acquisition de licences ; frais d’abonnement ;
  • les frais généraux liés aux dépenses visées au point précédent, à l’accompagnement par un tiers de confiance, à savoir notamment les rémunérations d’ingénieurs et de consultants, les honoraires relatifs à des conseils sur la durabilité environnementale et économique, y compris les études de faisabilité ;
  • les études de faisabilité (dont le choix de la solution) restent des dépenses admissibles, même lorsque, en raison de leurs résultats, aucune dépense n'est supportée au titre du point précédent ;
  • les frais de formation pour augmenter la culture numérique et les usages numériques métier.

Les dépenses sont éligibles à compter de la date du dépôt de la demande d’aide pour un maximum de deux saisons viticoles.

 

Comment faire ma demande ?

Le ou les candidats devront lire le règlement d'intervention, remplir le dossier de demande de subvention, puis envoyer le dossier  à vititech@nouvelle-aquitaine.fr

Il est vivement recommandé de contacter l'équipe projet de la région à l'adresse mail générique de l'appel à projets en amont du dépôt d'un dossier complet. 
 

Foire aux Questions (FAQ)
Qu'est-ce qu'un tiers de confiance ?

Le tiers de confiance est une société ou un laboratoire qui devra être indépendant du fournisseur de solutions.

Profil recherché (liste non exhaustive) :

  • Expertise en technologies numériques et/ou robotiques

  • Expérimenté en test et expérimentation dans le secteur viti-vinicole

  • Expérimenté en test et expérimentation en conditions réelles de production (conditions d’essai à la vigne ou au chai)

  • Expérimenté en collaboration avec des entreprises du secteur numérique agricole

  • Intégré dans le territoire néo-aquitain (siège social ou bureaux en Nouvelle-Aquitaine) pour plus de proximité avec le viticulteur

Que devra faire le tiers de confiance ?

Le prestataire sera en charge de :

  1. Cadrer le test :

  • Réaliser une analyse de la demande : étude de la problématique motivant le test

  • Définir les objectifs du test, sélectionner les indicateurs de résultats pertinents (indicateurs techniques et/ou économiques)

  • Identifier les surfaces, les personnels impliqués et les contraintes opérationnelles

  • Élaborer avec le viticulteur le protocole de test

  • Valider avec le fournisseur de solution le protocole défini et les besoins qui en découlent

  1. Vérifier à la bonne mise en œuvre du test :

  • Accompagner la prise en main de la solution et la mise en place de l’essai, en lien avec la ou les entreprises fournissant les solutions

  • Sur option* : participer à la mise en œuvre du test

  • S’assurer de la bonne remontée des données et du bon déroulement de l’essai

  1. Coordonner la collecte des résultats et les formaliser

  • Assurer la synthèse des résultats et le retour d’expérience des personnels impliqués

  • Rédiger un livrable bilan

  • Participer au partage des résultats obtenus vers la filière, par exemple en organisant une action de sensibilisation collective (visite sur le site de l’exploitation ou une session de témoignages…)

Les prestataires organiseront les modalités d’interaction avec les exploitations et les différentes parties prenantes de l’essai (fournisseurs des solutions notamment). Au moins une visite sur le site de l’exploitation dans la phase de cadrage est attendue.

* Pour des tests exigeant un protocole expérimental avec mesures/observations de terrain mobilisant du personnel dédié, le prestataire peut également proposer un service de mise en œuvre. Celui-ci est affiché en option dans la mesure où il dépasse le cadre minimal d’accompagnement. L’exploitant peut réaliser les observations/mesures de terrain par ses propres moyens (dans ce cas, le temps de personnel mis à disposition n’est pas retenu dans les dépenses éligibles).

Documents à télécharger
Dossier candidature (DOCX 306.16 Ko)
Dossier candidature (PDF 751.49 Ko)

Correspondants

Service Relation aux usagers Direction de l’agriculture des IAA et de la pêche 0549384938 Service Relation aux usagers

Contactez-nous

Tous les champs sont obligatoires (*)